Panhard 17BT L6 1964 - réfection moteur.

 

Ce moteur installé dans une 17BT L6 présentait une perte de puissance importante.

Une réfection complète nous a été demandée par le client.

 

voici quelques photos des travaux (cliquez sur chaque photo pour un aperçu à plus grande taille) :

Après démontage, il s'est avéré que la segmentation des cylindres était cassée, que le roulement de palier arrière de vilebrequin présentait du jeu, que certaines pièces comme l'arbre à cames de type M n'étaient pas compatibles avec le type de moteur et que le mécanisme d'embrayage était cassé.

En outre, le bloc moteur portait le n° de séquence 1722R (R signifiant échange standard Citroën). C'est un moteur type M5 Tigre produit entre 11/1960 et 07/1962 qui aurait donc plutôt sa place sur une PL 17 L4 ou L5 que sur une 17 BT L6 de 1964.

Le carter est remplacé par un carter moteur de type M5, mais portant le n° de séquense 1734.

Le moteur va être reconditionné de façon à être conforme à un moteur M5 Tigre B de 60CV.

 

L'ensemble des pièces moteur sont microbillées puis peintes Epoxy Noir Satiné pour retrouver l'aspect de la cataphorèse ou vernies incolore pour éviter que les huiles et salissures viennent les tacher .

Ces traitements assurent en outre une protection optimum contre la corrosion.

 

Le palier en fonderie aluminium est modifié de façon à remplacer le système d'étanchéité d'origine à segments par un joint à lèvre.

Cela implique une légère retouche de l'alésage par tournage.

Ça ne change rien au montage côté roulement.

 

Côté volant moteur, il faut opérer un dégagement de quelques milimètres sur le volant moteur afin que la face du joint à lèvre ne frotte pas dessus.

On voit ici l'ensemble remis en place.

 

 

 

Le pignon de distribution en "Céléron" est remplacé par un modèle en "Dural". Ce dernier est plus adapté à des usages intermitants, le "Céléron" devant toujours être bien imprégné d'huile, ce qui suppose une utilisation fréquente du moteur.

 

La pompe à huile d'origine est bien suffisante pour un moteur en configuration usine d'une cylindrée de 850 cm³.

 

Le réglage fin de la cylindrée est réalisé en empilant des cales d'épaisseur sous les chemises. Il faut d'abord contrôler le volume de chaque chambre et compenser avec les cales la différence de volume des deux chambres afin d'obtenir le taux de compression souhaité.

 

 

 

 

Les différents éléments sont remontés, ici la poulie de vilebrequin et son système d'entrainement à glissement de la turbine.

 

Le carburateur ZENITH 38 NDIX spécifique aux moteurs Tigre avant / après traitement et réfection.

 

 

Les tôles moteur "Aérodyne" en aluminium sont conservées même si pour être parfaitement conformes, elles devraient être remplacées par un jeu de tôles en acier peint.

Ces dernières ont subi les outrages des années et des interventions mécaniques ; bosses, rayures, déformations de la géométrie globale.

Ici, le bas de la face avant du carénage de turbine.

Elles ont toutes été débosselées, redressées et polies. Le même carénage après traitement.

 

 

Le moteur fini, en attente de passage au banc de réglage.

 

 
 

 

retour à la page mécanique